666 000€ remis aux chercheurs et soignants

La Fondation Bergonié a remis sa dotation annuelle  à l’Institut Bergonié le 29 juin 2017 à l’Hôtel de Région de Bordeaux . Au total plus de 666 000€ remis aux chercheurs et soignants de l’Institut en présence d’Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle Aquitaine, de Françoise Jeanson, Déléguée à la santé de la Région et de Fabien Robert pour la Mairie de Bordeaux

La Fondation a ainsi renouvelé son soutien au programme CIA, le programme « Cancer Innovation Aquitaine ». Grâce au soutien de la Fondation, et sous la houlette du Pr Antoine Italiano, le service d’essais précoces s’est hissé parmi les premiers Centres français en termes de nombre d’essais conduits et a obtenu des résultats remarquables.

La Fondation a également cette année soutenu de nouveaux projets:

  • Un projet de modernisation du service de Médecine Nucléaire de l’Institut Bergonié s’articule autour d’une innovation dans le domaine du diagnostic : les traceurs TEP Gallés. Ces nouveaux traceurs encore plus performants (plus précoces et plus sensibles) ont été testés dans le monde ces dernières années et permettent des traitements plus personnalisés des cancers.

 

  • Le financement de groupes de méditation de pleine conscience pour les patients atteints de cancers. Les bénéfices attendus pour les patients : amélioration de la qualité de vie globale, diminution de la symptomatologie anxio-dépressive, diminution des troubles du sommeil, amélioration de la perception de la douleur, amélioration du bien-être subjectif et des préoccupations existentielles concernant l’évolution de la maladie.

 

  • La recherche d’ADN tumoral circulant (ADNtc)chez des patientes ayant eu un cancer du sein et faisant partie d’une population « à risque ».L’ADNtc correspond à des fragments d’ADN provenant de cellules tumorales libérés dans la circulation après la mort des cellules tumorales. La recherche d’ADN tumoral circulant (ADNtc) se fait à partir d’une simple prise de sang et permet d’éviter les inconvénients ou complications liées aux biopsies qui étaient jusqu’à présent classiquement pratiquées. Une fois celui-ci récupéré, il est alors possible d’identifier les anomalies de la tumeur et de proposer un traitement spécifique.

 

@Crédit Photo: Philippe Laurençon

Autres Actualités

  • juillet 2017
  • janvier 2017
  • septembre 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • février 2016
  • septembre 2015
  • juin 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • novembre 2014
  • juillet 2014
  • mars 2014
  • février 2014