COMBATIVES : Cancer du sein

L’objectif de ce projet est d’identifier des sous-groupes moléculaires afin de mieux traiter les tumeurs triples négATIVES. Ce type de cancer du sein présente un taux de rechute plus élevé que les autres types de cancer, de part l’absence de traitement ciblé.

Montant à financer : 350 000 EUR
Financé à :

50%
COhorte Multicentrique de patientes traitées par chimiothérapie néo adjuvante avec analyse centralisée à Bordeaux : identifier les sous-groupes moléculaires afin de mieux traiter les tumeurs du sein triples négATIVES

Pourquoi ?

Environ 15% des cancers du sein, traités par chimiothérapie néo-adjuvante suivie d’un traitement locorégional, appartiennent au groupe triple-négatif (TN) et plus d’un tiers des cas rechute. L’absence de traitement ciblé explique en grande partie ces rechutes. Bien que plusieurs cibles aient été identifiées, aucune n’est commune à tous les cancers TN. Le récepteur aux androgènes (RA) est un bon exemple de cible exprimé dans un sous-groupe de cancers TN. Plusieurs études cliniques au stade métastatique ont montré l’efficacité de traitements anti-androgènes. La suite logique serait d’évaluer la place de ce traitement dans le sous-groupe qui exprime le RA (RA-positif) au stade précoce de la maladie dans une étude prospective.

Dans ce programme de recherche, sera analysé à Bordeaux, le matériel tumoral d’une large cohorte multicentrique de 500 patientes de l’Institut Bergonié, du CHU de Limoges, du CLCC de Montpellier et du CHU de Toulouse.

Le premier objectif est de mesurer le risque de rechute du sous-groupe RA-positif pour aider au développement d’une étude prospective. Le deuxième objectif est de développer une méthode d’utilisation simple pour identifier les 4 sous-groupes de cancers TN afin de mieux les traiter à court terme.

Vous souhaitez soutenir le projet ?