Médecine nucléaire : Nouveaux marqueurs

Financement d’une hotte blindée et d’un générateur de Gallium-68

Grâce au soutien de la Fondation d’entreprises Bergonié, le premier générateur de Gallium-68 pour les patients de la Nouvelle Aquitaine a été mis en place dans le service de Médecine Nucléaire de l’institut Bergonié.

La TEP (Tomographie par Emission de Positon) est une technique d’imagerie moléculaire de médecine nucléaire qui détecte les cancers. Jusqu’alors le radiopharmaceutique utilisé en TEP était un sucre radioactif, le FDG, qui explore le métabolisme des cellules cancéreuses qui le surconsomment et permettent ainsi d’être détectées.

Le gallium-68 permet le marquage de diverses molécules captées spécifiquement par les cellules de certains cancers. Sa fabrication nécessite un générateur dont la durée de vie est d’un an, et dont l’utilisation nécessite un équipement particulier, notamment pour la radioprotection des utilisateurs. Il est situé dans une hotte blindée au sein de la radiopharmacie de Bergonié. La Fondation d’entreprise Bergonié a permis l’achat de la hotte blindée ainsi que du module de synthèse permettant le marquage de molécule au Gallium-68.

L’imagerie TEPscan au Gallium-68 permet un gain de performances diagnostiques, une meilleure résolution spatiale et une plus grande sensibilité de détection. Le confort du patient est également nettement amélioré avec une imagerie TEPscan qui dure 2 heures, versus 2 jours auparavant avec la scintigraphie.

Dans un premier temps, la technique d’imagerie TEPscan au Gallium-68 sera utilisée pour l’exploration des tumeurs neuro-endocrine à la place des examens de scintigraphie pour ensuite être étendue aux cancers prostatiques.

 

 

Emilie Rich Physicienne médicale, Céline Subreville et Philippe Stein radiopharmaciens de l’équipe de Médecine Nucléaire ayant permis la mise en place du générateur de Gallium-68 dans la radiopharmacie de Bergonié.

 

 

 

 

 

Hotte blindée haute énergie située dans la radiopharmacie du service de Médecine Nucléaire.

 

 

 

 

Générateur de Gallium-68 sur une face latérale de la hotte, dans un espace plombé radioprotégé.

 

 

 

A gauche: Résultat d’un examen de scintigraphie
A droite: Résultat d’un examen de TEPscan au Gallium-68

Autres Actualités

  • avril 2019
  • janvier 2019
  • novembre 2018
  • juillet 2018
  • juin 2018
  • mai 2018
  • mars 2018
  • janvier 2018
  • juillet 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • septembre 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • février 2016
  • septembre 2015
  • juin 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • novembre 2014
  • juillet 2014
  • mars 2014
  • février 2014